Observation de l'ours noir

Observation du castor

Un petit animal sauvage, avec des ressources impressionnantes!

Comprendre, vivre et ressentir le comportement unique du castor, voici ce que notre observation vous offre!

Cette observation dure de 2h, régulièrement en soirée (de 17h à 19h), emblème du Canada; le castor… un travailleur invétéré.

RÉSERVATION 418-525-7748

 

Adulte • 28 $

Enfant (6 à 12 ans) • 14 $

Demandez le forfait "Lac de Tête Grosses truites" Pour une journée complète!

 

Castor

Le castor (Castor canadensis) est un mammifère herbivore pesant de 16 à 35 kg et pouvant mesurer jusqu’à 1,3 m du museau à sa queue plate. Il est le plus gros des rongeurs du Canada et le deuxième plus gros rongeur au monde, derrière le capybara. Aussi, il est principalement nocturne et vit dans un milieu semi-aquatique.

  •  

  •  

Castor, répartition du Castor

Les castors sont d'excellents nageurs et peuvent rester sous l'eau pendant 15 minutes (Corel Professional Photos).

 

Castor, trappage

Avant l'arrivée des Européens en Amérique du Nord, le trappage fait partie intégrante de la vie des autochtones, permettant de se nourrir, de s'habiller et de s'abriter (oeuvre de Gordon J. Miller).

 

 

Les castors construisent des barrages sur des cours d'eau qui coulent lentement pour créer des conditions favorables à leur habitat et à leur approvisionnement en nourriture (oeuvre de Jan Sovak, 1989).

 

Castor

Barrage de castor (Œuvre de Jan Sovak).

 

Le castor (Castor canadensis) est un mammifère herbivore pesant de 16 à 35 kg et pouvant mesurer jusqu’à 1,3 m du museau à sa queue plate. Il est le plus gros des rongeurs du Canada et le deuxième plus gros rongeur au monde, derrière le capybara. Aussi, il est principalement nocturne et vit dans un milieu semi-aquatique. À l’exception des humains, le castor est l’un des seuls mammifères qui façonnent son environnement. En effet, cet animal est réputé pour les barrages, les canaux et les huttes qu’il construit. Les colonies de castors sont créées autour d’un ou plusieurs de leurs barrages, où l’eau calme et profonde les protège des prédateurs. Le castor fait figure d’emblème du Canada depuis plus longtemps encore que la feuille d’érable, et a occupé une place plus importante dans l’histoire et l’exploration du Canada que toute autre espèce animale ou végétale.

Description

Son corps est trapu, et son pelage foncé, de couleur brun roux, est constitué d’un duvet dense et isolant recouvert de longs jarres rudes. Son petit rapport surface-masse et son épaisse fourrure isolante sont des adaptations qui lui permettent une vie semi-aquatique où l’eau est souvent à une température frôlant le point de congélation. Deux glandes situées près de son anus sécrètent une huile qui lui permet d’imperméabiliser sa fourrure. Même après avoir nagé pendant six ou sept minutes, le castor n’est pas trempé jusqu’aux os.

La queue du castor, qui mesure jusqu’à 30 cm de longueur, 20 cm de largeur et 2,5 cm d’épaisseur, sert à accomplir d’importantes tâches, tant dans l’eau que sur la terre ferme. Elle est recouverte d’écailles coriaces et de rares poils rugueux. Dans l’eau, elle lui permet de se propulser, alors que sur la terre ferme, elle lui sert d’appui. Flexible et musclée, elle lui sert de gouvernail lorsqu’il nage. Sur la terre ferme, le castor s’en sert comme appui lorsqu’il s’assoit ou se dresse sur ses pattes arrière.

Ses larges pattes arrière palmées font office de puissantes pagaies natatoires. Ses petits yeux sont munis de membranes transparentes qui peuvent recouvrir l’œil pour lui permettre de voir quand il est sous l’eau. De plus, les narines et les oreilles possèdent des valves qui peuvent être fermées quand l’animal est submergé.

Des structures spéciales derrière la bouche empêchent l’eau d’entrer dans les poumons et permettent au castor de ronger et de transporter des branches sous l’eau. Le castor est connu pour ses fortes dents avec lesquelles il abat des arbres. Ses incisives croissent sans arrêt tout au long de sa vie. Ses incisives supérieures se frottent contre ses incisives inférieures, conservant ainsi leur tranchant.